Extraction de dent de sagesse

La 3ème molaire est communément appelé la « dent de sagesse » car elle fait éruption dans la bouche vers la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte, d’où son association avec la sagesse.

Définitions et constat clinique

Une dent incluse est une dent qui n’a pas fait irruption en bouche.
Une dent en éruption partielle est une dent qui n’est pas dans sa position normale en bouche.
Les 3ème molaires sont souvent:

  • soit incluse
  • soit en éruption partielle à cause du manque d’espace en bouche

 

dent de sagesse: douleur, extraction

Les symptômes qui imposent l’extraction

Que la dent soit incluse ou en éruption partielle, les symptômes que le dentiste surveille sont:

  • Péricoronarite: l’inflammation de la gencive autour de la couronne de la 3è molaire en éruption partielle. Cette inflammation est causée par l’impossibilité du patient de bien nettoyer la dent.
  • Douleur: la poussée de croissance de la dent de sagesse peut causer une douleur dans la région autour de la dent.
  • Défaut parodontal: dû au manque d’espace, la couronne de la 3ème molaire se retrouve collée à la racine de la 2ème molaire, causant ainsi une résorption de l’os et du ligament parodontal autour de la racine de cette dernière. Cette perte osseuse entraine un affaiblissement de la 2ème molaire.
  • Pathologies associées : la région de la dent de sagesse est très souvent associée aux kystes folliculaires et aux kératokystes. C’est aussi dans cette région que l’on retrouve le plus souvent des améloblastomes, une sorte de tumeur bénigne.

 

Les conditions qui font reporter la chirurgie

  • Traumatisme possible aux tissus environnants : les racines de la 3ème molaire inférieure peuvent être très proches du nerf dentaire inférieur. L’extraction d’une telle dent peut traumatiser ledit nerf et causer une paresthésie (perte de sensation). Les racines des 3è molaires supérieures peuvent être très proches du sinus. L’extraction d’une telle dent peut causer une perforation du plancher sinusal.
  • Problème médical: lorsque la condition médicale du patient ne lui permet pas de supporter le stress de la chirurgie que représente l’extraction des 3è molaires, il est préférable de s’abstenir.
  • L’âge avancé du patient: avec le temps, l’espace ligamentaire (l’espace entre l’os et la racine des dents) se rétrécit; dans certain cas, l’on peut même parler d’ankylose (la racine dentaire est fusionnée à l’os). La rétention de la dent s’en trouve fortement augmentée. L’extraction devient donc plus difficile et la réaction post-opératoire (douleur et enflure) sera plus importante.

 

Déroulement de l’intervention

  • Au cours de l’examen dentaire, le dentiste prend une radiographie panoramique de la bouche du patient. Il évalue le degré de difficulté de l’intervention. Il explique au patient les raisons qui justifient l’extraction des 3è molaires et les risques opératoires qui sont reliés à la chirurgie. Il répond aux questions du patient. Dépendamment du niveau d’appréhension du patient, le dentiste peut prescrire des relaxants pour la chirurgie.
  • Au jour de la chirurgie, sous l’anesthésie locale, les quatre molaires peuvent être extraites. Dans certains cas, seulement deux dents à la fois sont extraites. Des sutures résorbables ferment les plaies. Le dentiste prescrit des antidouleurs et donne des conseils postopératoires. Un rendez-vous pour l’extraction des quatre « dents de sagesse » dure environ deux heures.
  • Le dentiste va revoir le patient au besoin.

 

Les coûts de la chirurgie « dent de sagesse »

Les coûts varient en fonction de la complexité de l’extraction. Il faut habituellement prévoir entre 150$ et 400$ pour l’extraction d’une 3è molaire.
Communiquez avec notre cabinet dentaire à Dollard-des-Ormeaux pour examiner votre cas.